Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : L'Art et la Science de Vivre
  • L'Art et la Science de Vivre
  • : L'Art de Vivre est le plus grand Art qui soit. Cultiver l'Art de Vivre fait de soi un Artiste dans l'Art de Vivre sa vie.
  • Contact

L'Art de Vivre

Pour vous tenir informé(e) des mises à jour du site et être tenu(e) au courant des différentes manifestations organisées par L'Art de Vivre  inscrivez-vous à la Newsletter ci-dessus.


Participez à L'Art de Vivre !
Pour accéder au Forum cliquez ICI.

N'hésitez pas à réagir, en plus du Forum, aux différents articles ici publiés, en cliquant, à chaque fois, sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de l'article considéré.
Pour accéder au Groupe L'Art de Vivre Simple, Libre et Naturel, cliquez ICI.


Pour trouver rapidement une informationPour sélectionner les articles se référant uniquement à une catégorie donnée, cliquer (colonne de droite) sur la catégorie concernée. Pour afficher tous les articles, cliquer (colonne de droite) sur "Liste complète". Choisir ensuite celui que vous voulez...


Sites-blogs de L'Art de Vivre:

L'Art de Vivre Naturel

L'Art de Vivre Libre

L'Art de Vivre Juste

 

 

Recherche

Mode d'Emploi

Participations à L'Art de Vivre Naturel
 

Si vous souhaitez des échanges plus intenses et plus actifs et une plus grande participation à L'Art de Vivre Naturel vous pouvez notamment:

1) Vous inscrire (désinscription automatique immédiate) à la "Newsletter" (en haut à gauche) du site http://artdevivre.over-blog.com/; vous recevrez ainsi régulièrement des nouvelles du site et des conférences, stages et autres manifestations.
2) Participer au Forum "L'Art de Vivre" (cliquer sur le mot "Forum").
3) Participer au Groupe de L'Art de Vivre Naturel.
4) Réagir aux articles et informations apportés sur le présent site en y apportant vos précieux "commentaires" (cliquer sur le lien "Ajouter un commentaire" en bas de chaque article) (les commentaires qui ne respecteraient pas l'esprit du site ne seront pas conservés).
5) Participer à l'information relative aux diverses Manifestations de L'Art de Vivre Naturel par tous les moyens utiles (envois d'e.mails à votre carnet d'adresse, contacts avec les sites et associations écologiques, affichage, communiqués dans la presse, à la radio, etc.) et en recommandant le site grâce au bouton "Recommander" situé un peu plus haut.
6) Visiter la Boutique Ecologique.

Pour toutes demandes de précisions, n'hésitez pas à envoyer un e.mail .  Merci de votre coopération! - L'Art de Vivre Naturel.


Nouvelles écologiques du Monde
 
Pour savoir ce qui se passe sur la Terre, dans le domaine écologique, allez dans le Forum, Sous-Forums "Veille Ecologique" & "Combats Ecologiques".
Vous pouvez aussi visiter le site "L"Art de Vivre Debout" et/ou participer au Groupe L'Art de Vivre Simple, Libre et Naturel.

Portails
http://www.portail-environnement.com/: portail environnement votre entrée environnementale sur l’environnement mondial et les sujets environnementaux retrouvez ici toutes les actions et actualités environnementales de notre époque...

Sites Amis

Archives

 

 

«Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible.»  
- Antoine de Saint-Exupéry -

«Dès que quelqu’un comprend qu’il est contraire à sa dignité d’être humain
d’obéir à des lois injustes, alors aucune tyrannie ne peut plus l’asservir.»
- Gandhi -

«Lorsque le pouvoir de l’Amour aura remplacé l’amour du pouvoir,
alors la Terre sera entrée dans un Règne de Paix.»
- Ange Francier -

«Pire que le bruit des bottes ... le silence des pantoufles!»
 
«Puissance du vouloir! C'est par lui que tout change!»
- Pierre Le Dantec -
 
 
«Il ne savait pas que c'était impossible,
alors il l'a fait!»
 

 

L'Art de Vivre Libre Simple et Naturel
 
 

Articles Récents

13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 23:25

PROJET DE MAISON,
PROJET DE VIE

   

Face à la dégradation de l'environnement, qui reflète peut-être un peu la nôtre, un nombre croissant d'hommes et de femmes s'ouvre à ce qu'on pourrait appeler une crise de croissance de l'âge adulte, correspondant sans aucun doute à la nécessaire croissance de la conscience humaine. Crise qui se révèle souvent quand la vie matérielle semble un peu plus assise et qu'un peu de disponibilité laisse émerger l'envie d'une existence plus proche de ses aspirations profondes.

Pour nous, le choix d'une maison autonome procède de ce cheminement et s'inclut dans une démarche beaucoup plus vaste. C'est peut-être pour cette dernière raison que nous avons atteint nos objectifs.

Cette maison autonome, nous la voulions pour nous, dans un premier temps, pour asseoir la réalité de nos rêves: balayer devant notre porte le temps qu'il faut pour vérifier sa crédibilité.

Nous la souhaitions aussi pour le plus grand nombre, non comme modèle à recopier, mais comme élan à expérimenter, comme enthousiasme à réjouir le monde ; comme des marches et des idées au service de la Vie.

Ce lieu de recherche «grandeur nature» n'est pas un laboratoire que l'on fréquente pendant le travail et que l'on quitte le soir pour rentrer chez soi. C'est une expérimentation qui engage notre vie, pour toute la Vie.

Nous étions deux, Brigitte et moi en 1970. Nous sommes aujourd'hui, 30 ans après, avec quatre enfants et un petit-enfant depuis quelques jours, plusieurs dizaines de milliers à s'être rencontrés chez nous, quelques heures lors de nos visites, ou plus longtemps lors de nos stages sur notre lieu devenu Ecocentre, ou encore, pendant les 5 jours de nos Ecofestivals et universités d'été, comme une famille de pensée qui s'élargit pour porter l'espoir concrétisé d'un monde plus responsable.

Après 7 ans de compromis pour organiser les outils de vie directement liés à nos besoins, nous avons quitté progressivement ces dépendances matérielles et psychiques pour mettre en œuvre une autre réalité, à notre petite échelle par la force des choses, aujourd’hui avec une audience de plus en plus large.

Conjuguer bonheur et sobriété

Notre expérience s’est inscrite dès le début dans le cadre d’une recherche de scénarios crédibles pour l’avenir. Nous avons essayé d’harmoniser bonheur et sobriété. De la même manière, nous avons tenté de conjuguer science et intuition, bon sens et rationalité, savoir- faire séculaires et technologie de pointe. Nos toilettes sèches, bien que scientifiques mais faisant appel à des techniques rudimentaires efficaces, peuvent côtoyer une éolienne de haute technicité mais paradoxalement simple.

Sans a priori nous avons choisi «l'outil approprié» au besoin à combler en optant pour les solutions légères, économiques et maîtrisables pour tous ceux qui passent à l'acte. Recourir aux techniques chères et d’un entretien dépendant et coûteux n’est pas écologique, car réservées à la minorité.

Moins de factures…

Plus de facture d'eau depuis 28 ans, plus de facture d'électricité depuis 8 ans, plus de loyer depuis 20 ans, construire sa maison afin d' éviter de rembourser une fois et demie en plus de son prix pour nourrir les banques et travailler à deux jusqu'à la retraite ; nos quatre enfants, loin d'avoir "subi" les contraintes occasionnelles d'une vie simple (un seul demi salaire), signent globalement cette vision des choses: Gwenaël, par exemple, vit dans les Cévennes, son habitat lui revenant à moins de 2OOO €uros!…:  une yourte auto construite, confortable, lumineuse, avec une vue superbe. En 2 ans de travail, il a fabriqué de ses mains, ce que d'autres rembourserons financièrement, parfois leur vie durant.

Apprendre des savoir-faire concrets apportent la confiance et l'audace pour inventer sa vie en dehors des clous du prêt-à-porter culturel et technique, pour créer son cadre de vie et de pensée, pour cultiver ce recul permanent qui dénonce les évidences perverses d'un monde qui nous fait croire qu'il-est-impossible-de-faire-autrement. Ces savoirs- faire contribuent au recul nécessaire pour se défier des spécialistes en tout genre qui, par leur formation, nous enlisent insidieusement dans des complications qui nous font passer à coté de cette Vie, simple et profonde, qui nous est donnée et qu'on découvre souvent trop tard.

Nous venons de terminer juste à coté   une maison témoin appelée «Maison 3E: Economique, Ecologique Entr'aide» pour aider tous ceux qui souhaitent prendre leur vie en main ici et maintenant.

Potabiliser l'eau de pluie

«L'eau de pluie n'est pas potable!»… «Les toilettes à litière sont un retour au passé!» Il nous faut remonter la pente des préjugés savamment entretenus par les marchands d'eau.

Nous buvons l'eau de pluie depuis 7 ans. C'est une des meilleures eaux à boire, faiblement minéralisée donc épurative, «2 000 fois moins polluée que la moyenne des eaux souterraines» (Joseph Orszagh).

Moyennant des précautions dans le captage et le stockage, une filtration de 20 microns suffit pour toutes les utilisations sauf pour l'eau bonne à boire qui nécessite un filtre bactérien en céramique  d'une porosité de 0,5 à 1 micron doublé d'un filtre au charbon actif . De l'eau gratuite pour la vie et les enfants de nos enfants. Investissement de départ: terrassement, 2 citernes de 4 m³, pompe et filtration: 1 500 euros.

Consommant pour la maison 10 fois moins d'eau que l'incroyable moyenne des Français: 150 litres par jour et par personne! nous bouclons la saison sèche aisément.

L'appropriation par la collectivité de «l'eau courante au robinet» et du «tout à l'égout» nous a éloignés de ces réalités vitales que sont l'eau, la nourriture, l'énergie, l'habitat. Les techniciens, les «spécialistes» formés dans une seule direction, nous ont pris le pouvoir bien avant que les politiques ne le fassent. Oui, nous le répétons: le désintérêt de la chose publique a pris naissance au moment où les besoins vitaux ont été pris en charge par la collectivité en échange d’un salaire. Allez à la production, on s'occupe de votre confort. L’histoire fait bizarrement l’impasse sur les résistances des paysans refusant les usines et celles des ouvriers refusant le machinisme!

La «révolution» des toilettes à litière

Il nous est devenu insupportable de tirer une «chasse d'eau». Ce geste est le parfait symbole d'une technique non durable. La généralisation quasi absolue de sa pratique a fait oublier, même pour les plus avertis, que 40 % de l’eau, chèrement potabilisée, est gaspillée pour gérer nos déchets qui devraient impérativement retourner à la terre.

40 % des eaux de surfaces sont également polluées par les chasses d’eau. La banalisation d'une pratique n'est en aucun cas un justificatif. Nous sommes bien placés pour savoir que sa remise en cause est des plus difficiles; mais paradoxalement, les premiers préjugés dépassés, nous sommes ravis de constater qu' à force d'enfoncer le clou, les toilettes à litières sont en train de créer une vraie et saine révolution: car ces toilettes sans eau sont une pédagogie formidable pour pratiquer le développement durable; elles nous «engagent» tous les jours avec insistance dans le vécu de notre appartenance à la Terre.

En effet: je mange, je digère, je donne mon présent à la Terre en y rajoutant deux louches de sciure; je le composte avec méthode en y ajoutant les autres déchets organiques et de la paille; le compost mûr est réintroduit dans la terre, fertilise généreusement nos légumes et nos arbres et je mange à nouveau les fruits de cette alchimie. La boucle est bouclée. J'ai participé au cycle de la vie et je comprends que ce recyclage autorise la continuité de l'humus et de l'humain, en toute humilité.

J'ai fait un acte humble dont l'efficacité rend dérisoires toutes ces techniques chères, énergivores, complexes et polluantes, inventées par notre pseudo civilisation pour épurer une eau «potable» qui n'aurait jamais due être souillée. Cette technique est simple, économe, efficace. Rappelons que la «République française a été condamnée par la Cour européenne de Justice le 23 septembre 2004 pour ses carences en matière d’épuration des eaux.»

Le jardin potager: nourriture et santé

Nous considérons que faire «notre jardin» et manger autrement sont un devoir politique de très haute valeur sinon de la plus haute. C'est l’activité à laquelle nous consacrons le plus de temps. Près de la moitié de notre alimentation consiste en crudités journalières, qui nous procurent en abondance, plaisir du goût et de la vue, fibres, vitamines et oligo-éléments assimilables en abondance et surtout vitalité, puisque ces aliments biologiques, sont cueillis les instants qui précèdent le repas. Pas de pesticides ni de transport, pas de kWh électriques ni de rayon vert pour les conserver, aucun coût externe de dépollution, etc.

Parce que nous sommes 66 fois plus productifs que l’agriculture industrielle, (revue The Ecologist n°7), nous estimons, en conscience, qu’il est de notre devoir de citoyen de continuer à cultiver nos légumes. Nous considérons comme un devoir de solidarité à l'égard de l'Homme et de la Planète de manger peu de viande pour rester en bonne santé mais aussi et surtout parce que la consommation débridée de viande bat tous les records de gaspillage: 40 % des céréales cultivées dans le monde sont destinées à l’alimentation du bétail, l’Europe a besoin de 7 fois sa superficie agricole en terres du Tiers monde pour nourrir son bétail. 70 % des terres françaises sont utilisées pour les animaux de boucherie et 2 % seulement des terres françaises sont consacrées aux fruits et légumes. Les protéines d'un seul bifteck de 200 g pourraient nourrir 30 personnes. Quant à la consommation d'eau, à l'heure où la pénurie est d'une évidence écrasante, il faut 10 000 litres d'eau pour faire 1 kg de bœuf et seulement 1 800 litres d'eau pour 1 kg de blé!

L'autonomie électrique: le soleil et le vent

Une éolienne prototype, fabriquée aujourd'hui en série et accessible financièrement, 6 m² de photopiles, notre consommation de 4 kWh, soit 3 fois moins que la moyenne des Français, avec cependant tout le confort… autant de facteurs qui nous ont permis de couper le cordon ombilical nous reliant au «monopole». Aujourd'hui, tout est au point: c'est si simple, efficace.

Nous passerons notre vie à dire, à crier, que la vie est simple si nous prenons la responsabilité de penser. Vivre par procuration, se laisser séduire naïvement en abandonnant le courage de créer la vie qui nous est assignée, c'est se condamner au néant, soi, et le monde. Les problèmes techniques sont des enfantillages qui passionnent les gens à «haute responsabilité». En revanche, une «résurrection des consciences», un changement profond des mentalités auront une efficacité sans commune mesure avec les machines ou les «concepts» les plus perfectionnés.

Le bilan financier et énergétique de notre maison laisse les moteurs de «Formule 1» loin dernière nous: le simple fait de créer une richesse à partir des déchets engendre un rendement proche de 100 % puisque la matière première est gratuite!… et ce pour une qualité de vie et un respect du monde vivant qui ne se chiffre pas.

 

«Nous sommes tous le changement que nous voulons pour le monde». Nous avons tenté de bâtir notre mode de vie autour de ressources locales et inépuisables. Nous en faisons la preuve tous les jours:

Il pleut: nous sommes contents: les légumes poussent, les citernes se remplissent.

Il fait soleil: les légumes poussent et se cuisent, les plantes épurent nos eaux grises, la maison et l'eau sont chaudes.

Il fait du vent: l'éolienne tourne et fait fonctionner la lumière et nos appareils électriques.

Tout est là pour nous faire vivre, pourvu que nous soyons reliés aux éléments vitaux. Le vrai développement durable, c'est ça!

Nous comprenons mieux ainsi l'essence de la civilisation amérindienne pour qui la devise omniprésente était ce «Mitakuye oyasin» rappelant à chacun que «Nous sommes tous reliés», non seulement aux humains mais à toute la Création.

Nous pouvons tous vivre heureux en divisant par 4 ou 5 nos consommations. En cela, nous détenons l’immense pouvoir de transformation de la Planète.

Anticipons ensemble l'électrochoc qui commence aujourd'hui par l'imminente rareté du pétrole et des matières premières.

Faisons de ce passage obligé l'occasion d'une éducation mutuelle pour grandir en conscience. Merci de ce cadeau qui arrive. La Terre s'éveille.

«Nous sommes condamnés à nous aimer» disait Emmanuel Mounier. Ce «nous» n’est pas uniquement à prendre au sens collectif. C’est aussi s’aimer soi-même et soigner sa Maison.

 

Patrick Baronnet.

Concepteur et réalisateur de la Maison autonome en Loire-Atlantique, responsable de l’Ecocentre Heol et initiateur de l’Ecofestival.

  

 

 

PUBLICATIONS DE LA MAISON AUTONOME

 

LES LIVRES

 

«DE LA MAISON AUTONOME A L’ECONOMIE SOLIDAIRE»

La maison autonome expérimente au quotidien, depuis plus de 20 ans, un mode de vie soutenable pour l’avenir, tout en conservant un confort raisonnable. Ce laboratoire vivant fourmille d'idées concrètes nouvelles. Les nombreuses réalisations qui sont présentées sont des supports pour créer d'autres technologies et d'autres modes de pensée et d'organisation, qui vont du niveau personnel au niveau planétaire. Cette initiative est devenue un Ecocentre d’éducation et de formation aux techniques alternatives.

  

 

«De la maison autonome à l’économie solidaire», Ed. La Maison autonome, 4ème édition 2005, 144 pages, 15 euros en magasins bio, 17 €uros par courrier. Ce livre est imprimé sur papier recyclé .

 

 

LA PRATIQUE DU COMPOST ET DES TOILETTES SECHES

L’approche pratique et pédagogique de ce livre sur le maintien de la qualité des sols à travers le compostage passionnera les jardiniers et les agriculteurs. C'est un guide précieux pour optimiser la fertilisation et les conditions sanitaires du recyclage de tous nos déchets organiques, y compris nos propres déjections. Apprenons à gérer aux mieux cette richesse afin de préserver cette précieuse couche d'humus à l'origine de toute vie.

«La pratique du compost et des toilettes sèches», Eric Sabot, préface de Patrick Baronnet, 10 €uros en magasins bio.

LE DVD «LA MAISON 3E»

 

Ecologique: paille, briques de terre crue, ossature bois non traité, laine de mouton, solaire passif efficace, puits canadien.

Economique: moins de 20 000 €uros de matériaux, isolation et inertie thermique poussées, excellent écobilan énergétique.

Entraide: se former, construire ensemble, échanger les compétences, pour ne pas passer sa vie à payer sa maison.

«La maison 3E – écologie, économie, entraide», Ed. La Maison autonome, septembre 2005. Durée: 1 heure, 27 €uros port inclus.

 

CONTACT

La Maison autonome

Patrick Baronnet

Route de Louisfert

F-44520 Moisdon-la-Rivière

Tél.: 02.40.07.63.68

E.mail: heol@waika9.com

Site: www.heol.org

Patrick Baronnet exposera son Mode de Vie véritablement "révolutionnaire" dans sa conférence "Expérience d'un Mode de Vie soutenable pour la planète" lors du Congrès "Quel Avenir pour l'Humanité?" le Dimanche 30 Avril à 14 Heures à la Salle des Fêtes de Tréguier (22).

Partager cet article

Repost 0
Published by L'Art de Vivre - dans Art de Vivre
commenter cet article

commentaires