Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : L'Art et la Science de Vivre
  • L'Art et la Science de Vivre
  • : L'Art de Vivre est le plus grand Art qui soit. Cultiver l'Art de Vivre fait de soi un Artiste dans l'Art de Vivre sa vie.
  • Contact

L'Art de Vivre

Pour vous tenir informé(e) des mises à jour du site et être tenu(e) au courant des différentes manifestations organisées par L'Art de Vivre  inscrivez-vous à la Newsletter ci-dessus.


Participez à L'Art de Vivre !
Pour accéder au Forum cliquez ICI.

N'hésitez pas à réagir, en plus du Forum, aux différents articles ici publiés, en cliquant, à chaque fois, sur "Ajouter un commentaire" en bas à droite de l'article considéré.
Pour accéder au Groupe L'Art de Vivre Simple, Libre et Naturel, cliquez ICI.


Pour trouver rapidement une informationPour sélectionner les articles se référant uniquement à une catégorie donnée, cliquer (colonne de droite) sur la catégorie concernée. Pour afficher tous les articles, cliquer (colonne de droite) sur "Liste complète". Choisir ensuite celui que vous voulez...


Sites-blogs de L'Art de Vivre:

L'Art de Vivre Naturel

L'Art de Vivre Libre

L'Art de Vivre Juste

 

 

Recherche

Mode d'Emploi

Participations à L'Art de Vivre Naturel
 

Si vous souhaitez des échanges plus intenses et plus actifs et une plus grande participation à L'Art de Vivre Naturel vous pouvez notamment:

1) Vous inscrire (désinscription automatique immédiate) à la "Newsletter" (en haut à gauche) du site http://artdevivre.over-blog.com/; vous recevrez ainsi régulièrement des nouvelles du site et des conférences, stages et autres manifestations.
2) Participer au Forum "L'Art de Vivre" (cliquer sur le mot "Forum").
3) Participer au Groupe de L'Art de Vivre Naturel.
4) Réagir aux articles et informations apportés sur le présent site en y apportant vos précieux "commentaires" (cliquer sur le lien "Ajouter un commentaire" en bas de chaque article) (les commentaires qui ne respecteraient pas l'esprit du site ne seront pas conservés).
5) Participer à l'information relative aux diverses Manifestations de L'Art de Vivre Naturel par tous les moyens utiles (envois d'e.mails à votre carnet d'adresse, contacts avec les sites et associations écologiques, affichage, communiqués dans la presse, à la radio, etc.) et en recommandant le site grâce au bouton "Recommander" situé un peu plus haut.
6) Visiter la Boutique Ecologique.

Pour toutes demandes de précisions, n'hésitez pas à envoyer un e.mail .  Merci de votre coopération! - L'Art de Vivre Naturel.


Nouvelles écologiques du Monde
 
Pour savoir ce qui se passe sur la Terre, dans le domaine écologique, allez dans le Forum, Sous-Forums "Veille Ecologique" & "Combats Ecologiques".
Vous pouvez aussi visiter le site "L"Art de Vivre Debout" et/ou participer au Groupe L'Art de Vivre Simple, Libre et Naturel.

Portails
http://www.portail-environnement.com/: portail environnement votre entrée environnementale sur l’environnement mondial et les sujets environnementaux retrouvez ici toutes les actions et actualités environnementales de notre époque...

Sites Amis

Archives

 

 

«Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible.»  
- Antoine de Saint-Exupéry -

«Dès que quelqu’un comprend qu’il est contraire à sa dignité d’être humain
d’obéir à des lois injustes, alors aucune tyrannie ne peut plus l’asservir.»
- Gandhi -

«Lorsque le pouvoir de l’Amour aura remplacé l’amour du pouvoir,
alors la Terre sera entrée dans un Règne de Paix.»
- Ange Francier -

«Pire que le bruit des bottes ... le silence des pantoufles!»
 
«Puissance du vouloir! C'est par lui que tout change!»
- Pierre Le Dantec -
 
 
«Il ne savait pas que c'était impossible,
alors il l'a fait!»
 

 

L'Art de Vivre Libre Simple et Naturel
 
 

Articles Récents

24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 15:08

Mieux vaut prévenir que guérir!

Il est sans doute bien dommage que le professeur Belpomme, apparemment soutenu par le journal "L'Ecologiste" (version anglaise fondée par Teddy Smith, auteur du "Tao de l'Ecologie") nie, pour l'essentiel, dans ses écrits la dimension proprement animique dans les causes déclenchant le cancer, de même que les réelles possibilités de guérison induites par les psychothérapies appropriées (voir, à ce sujet, les travaux du Docteur Hamer, actuellement incarcéré en France - ce qui constitue un véritable scandale).

Toutefois, ses "règles individuelles" de prévention "pour éviter l'apparition des cancers", évoquées, dans son article "Alimentation, Bio et Santé", par Jean-Pierre Chuine, responsable de "Infovie-Bio", n'en sont pas moins, en ce qui concerne le terrain - donc les causes extérieures - judicieuses.

C'est pourquoi, extraites de son ouvrage, nous reproduisons les plus importantes ci-dessous.

Règles individuelles pour éviter
l'apparition des cancers


Extrait des "trente règles individuelles pour éviter l'apparition des cancers" du livre du Pr. Belpomme,
"Guérir du cancer ou s'en protéger".



- Ne pas fumer! (règle n°1)


- Boire de l'alcool modérément, privilégier la qualité sur la quantité. Choisir son vin. (règle n°2)

- Lutter contre le surpoids et consommer des aliments variés (règle n°3)

- Limiter l'ingestion des graisses animales, préférer les huiles végétales (règle n°4)

- Choisir ses aliments (règle n°6): voir en détail

- Ne pas abuser des grillades (règle n°8)

- Utiliser de l'eau minérale (règle n°9)

- Pour l'achat de ses aliments, faire confiance aux petits artisans, privilégier les cycles courts de distribution (règle n°10)

- Apprendre à lire les étiquettes, l'effet néfaste de nombreux alicaments (règle n°11): voir en détail

- Consommer régulièrement des céréales (règle n°12)

- Manger, chaque jour, cinq variétés de fruits ou légumes (règle n°13)

- Consommer des légumes à feuilles, frais et si possible crus. Les consommer après les avoir lavés et correctement épluchés. Ne pas les consommer après avoir attendu plusieurs jours et ne pas les faire trop cuire. (règles n°14)

- Consommer les fruits avec la peau (règle n°15)

- Manger bio, chaque fois que possible (règle n°17)

- Choisir son lieu de vie (règle n°18): voir en détail

- Aérer et dépoussiérer son lieu de vie (règle n°19)

- Limiter l'usage des nettoyants ménagers, déodorisants et parfums d'intérieur (règle n°20)

- Limiter l'usage des produits de beauté, cosmétiques et teintures capillaires (règle n°21)

- Proscrire le bronzage artificiel en cabine (extrait règle n°22)

- Se protéger des radiations électromagnétiques pulsées (REMP) (règle n°23)

- Ne pas abuser des médicaments et limiter le nombre des investigations d'imagerie médicale (règle n°24)

- Lutter contre le stress (règle n°25)

- Eviter d'avoir de multiples partenaires sexuels (règle n°26)

- Avoir des enfants avant 30 ans (règle n°27)

- Allaiter le plus longtemps possible son enfant (règle n° 28)

- Cancers professionnels: nécessité de protéger les travailleurs (règle n°30)


Choisir ses aliments (règle n°6)

Il faut s'assurer non seulement des dates de péremption des produits que l'on achète, mais aussi de leur provenance. Lorsqu'elle concerne un pays éloigné, cela n'est pas forcément rassurant, car de nombreux pays en voie de développement pratiquent maintenant des cultures ou élevages intensifs. Il faut respecter les saisons: ne pas manger de fraises en hiver! Il s'agit ici d'une boutade applicable non seulement aux fruits, mais aussi aux légumes, car achetés hors saisons, ils sont généralement cultivés sous serre et non en plein champ. Or la culture sous serre favorise la concentration en nitrates.
En hiver, il est préférable de renoncer aux légumes cultivés sous serre et leur préférer les légumes de saison, tels que les choux, les carottes, les poireaux, les poivrons et les pommes de terre.
Dans tous les cas, il faut choisir les fruits et légumes en fonction de leur taille et du parfum qu'ils exhalent. Des pommes de terre, des navets, des poireaux très gros, une botte de carottes qui n'a pas d'odeur proviennent probablement d'une culture intensive et contiennent donc des nitrates et des pesticides. De même pour les fruits. La couleur peut être un piège. Ce n'est pas la couleur d'une pomme qui fait sa valeur nutritionnelle et sa saveur. Là aussi l'odeur et le goût sont un guide précieux. Nous avons perdu aujourd'hui l'odorat, la capacité de sentir. Notre goût a été conditionné par la mise sur le marché de produits artificiels. Il s'est modifié. Sans nul doute, il faut revenir au naturel.
 
Apprendre à lire les étiquettes, l'effet néfaste de nombreux alicaments (règle n°11)

Un "alicament" est une boisson ou un aliment solide dans lequel on a ajouté un additif auquel on prête les vertus d'un médicament pour exacerber certaines propriétés qu'on juge être bonnes pour la santé: vitamines, oligo-éléments, antioxydants etc.
 
En réalité, pour de nombreux alicaments - pas tous - ce qui est allégué n'a aucune valeur scientifique démontrée, du point de vue sanitaire. J'indiquerai dans le chapitre suivant que l'utilisation de vitamines à forte dose, telle la vitamine C, ou encore celle d'oligo-éléments administrés à petites doses, a conduit ou conduit à de fausses théories sur le cancer. Tel est aussi le cas des anti-oxydants artificiels. Selon une meta-analyse danoise récente publiée dans le Lancet, il vient d'être démontré que les anti-oxydants que l'on ajoute artificiellement dans l'alimentation produisent l'effet inverse de celui recherché: au lieu de diminuer l'incidence des cancers digestifs, il en augmente la mortalité. Le résultat est en lui même nouveau, le mécanisme pas encore clair. Mais il est un signe d'alerte. En matière de cancer, au mieux les additifs anti-oxydants ne font rien, ce qui n'est pas le cas des anti-oxydants naturels (voir les règles n°14 et 18).
 
Nos concitoyens doivent donc lire les étiquettes et ne pas se laisser abuser.

Concernant les OGM, je me suis déjà expliqué dans mon précédent livre* et rejoins le combat que mène avec intelligence et rigueur scientifique le biologiste moléculaire Gilles-Eric Séralini. Les OGM agroalimentaires sont néfastes pour la santé, car fabriquant des pesticides (herbicides ou insecticides), ils en contiennent en grande quantité. En outre, en les diffusant dans l'environnement à petite dose, ils favorisent l'apparition de résistance au niveau des plantes et des insectes. Ce qui explique la nécessité de leur adjoindre par épandage externe, l'utilisation de pesticides à plus forte dose. La réglementation européenne actuelle tolère une dose très faible d'OGM dans nos aliments. Il est possible qu'à ce niveau de dose, on ne risque rien. Mais en est-on sûr? Il faut le prouver. Car cela est contraire à ce que j'ai indiqué dans le chapitre précédent concernant l'effet mutagène ou promoteur cancérigène des pesticides ingérés à petite dose de façon continue. Indiquer sur l'étiquette le taux réglementaire d'OGM pour un produit est un premier pas qui va dans le bon sens, celui de la transparence. Mais il est insuffisant. Il faut qu'on indique aussi le taux de pesticides contenus dans tous les aliments.

 
Choisir son lieu de vie (règle n°18)

Choisir son lieu de vie est essentiel, bien qu'il ne soit pas toujours possible de le faire. Il s'agit ici de règles de précaution. Je déconseille d'habiter dans le voisinage d'une usine polluante (pétrochimie, industrie du plastique, extraction de certains minerais etc.), d'une centrale électrique ou d'une usine de retraitement de déchets radioactifs, d'un aérodrome (les produits de combustion du kérosène polluent l'atmosphère et donc l'eau et les champs aux alentours), à proximité d'un carrefour routier à trafic intense, près de lignes à haute tension ou d'antenne-relais pour la radio, la télévision ou les portables, d'une station service ou d'un garage, d'une décharge d'ordures ménagères, d'un incinérateur. Dans tous ces cas de figure les preuves scientifiques, bien qu'elles soient encore incomplètes du point de vue épidémiologique sont en effet aujourd'hui nombreuses et suffisantes du point de vue toxicologique, pour agir par précaution.

Déchets radioactifs
Le risque de cancers à proximité d'une usine de retraitement des déchets radioactifs, telle que celle de la Hague a donné lieu à des querelles d'experts. Parfois celles-ci ont même pris une tournure polémique détestable, puisque c'est la santé de nos concitoyens qui est en jeu. Il n'en demeure pas moins que les arguments toxicologiques existent (les produits radioactifs sont mutagènes), que plusieurs études épidémiologiques sérieuses se sont révélées être positives aux Etats-Unis comme en France, et que l'éventualité d'études négatives ne signifient pas que le risque n'existe pas.

Zones industrielles
Il en est de même pour ceux de nos concitoyens qui travaillent ou habitent en zone industrielle, à proximité de raffineries de pétrole, d'usines de pétrochimie d'extraction ou de traitement de minerais. Les données toxicologiques sont ici très nombreuses et scientifiquement fondées. Analyser la qualité de l'air avec la possibilité de pics de pollution n'est pas suffisant. Il faut en étudier le retentissement sur la santé et en particulier vérifier si cette pollution est ou non à l'origine d'une augmentation du nombre de cas de cancers. Il faut donc faire de telles études épidémiologiques, car du point de vue toxicologique, il est évident qu'un air pollué par des fines particules carbonées (poussières) qui agrègent les HAP présents dans les fumées d'usine, peuvent aussi générer des cancers (voir le chapitre X). C'est là que les études de points chauds devraient se révéler particulièrement utiles.

Pollution atmosphérique des villes et trafic routier
Il est maintenant clairement établi que la mortalité par cancers du poumon dans les villes est d'autant plus élevée qu'elles sont polluées par des poussières (microparticules), et cela indépendamment du risque lié au tabagisme. C'est ce qui ressort de deux études américaines et ce que confirme une analyse récente, réalisée par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire et Environnementale, l'AFSSE. Le trafic routier intervient certainement aussi. Plus le trafic est intense, moins l'air de la ville se renouvelle, et plus la concentration en HAP augmente. Encore faut-il les doser. Ce qui n'est pas toujours fait. La logique scientifique ne peut-être niée. En réalité, le mécanisme imputable à la genèse des cancers causés par la pollution atmosphérique est lié aux microparticules carbonées, en suspension dans l'air que nous respirons (voir le chapitre X). Même si le risque individuel de cancer est faible, il l'est beaucoup plus au plan collectif, car de très nombreux concitoyens sont concernés.

Décharges d'ordures ménagères et incinérateurs.
Vivre à proximité de décharges d'ordures ménagères est aussi un facteur à l'origine d'une augmentation du nombre des cancers. Plusieurs études le démontrent. De même vivre à proximité d'un incinérateur, en raison du taux élevé de dioxines. La mise en évidence d'un tel risque est plus difficile à établir, mais certaines études épidémiologiques, telles celles de Jean-François Viel pour l'incinérateur de la région de Besançon l'ont prouvé. Les dioxines sont l'un des poisons les plus toxiques pour l'homme. Elles contaminent l'ensemble de la chaîne alimentaire. Cela signifie qu'on peut être contaminé à très grande distance. C'est ce qu'a révélé une étude récente réalisée pour l'incinérateur de Maincy, en région parisienne. Le taux de dioxines est augmenté de 30 à 50% par rapport à la norme réglementaire dans le lait obtenus et les oeufs pondus dans la zone située à moins de 20 km autour de l'incinérateur. Il est donc indispensable, par précaution, d'interdire l'élevage de volailles et de bovidés et en particulier des vaches laitières à proximité de tels incinérateurs et interdire la production et la vente d'œufs et de lait, lorsqu'ils proviennent de telles zones. Des progrès ont été réalisés depuis ces dernières années dans notre pays pour mettre aux normes internationales la nouvelle génération d'incinérateurs. Dans ce contexte, les autorités sanitaires se veulent rassurantes. En réalité, on rassure sur des normes, pas sur le risque de cancers. Et c'est là qu'est tout le problème. Car les dioxines présentes dans l'alimentation, même à des doses très faibles sont cancérigènes.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'Art de Vivre - dans Vers une Santé Parfaite
commenter cet article

commentaires

Favre Janine 25/01/2006 08:09

Je pense que le docteur Bellepomme qui a beaucoup étudié ,et, comme la plupart des personnes qui  ont fréquenté les facultés et hautes écoles, ne considère qu'un partie de la globalité, la prenant comme le tout... Les cerveaux universitaires sont ainsi fort handicalpés pour juger globalement, donc de façon cohérente.Il est en effet peu cohérent de penser que le cancer provoqué par la pollution de toutes les molécules artificielles répendues dans notre environnement, par l'industrie chimique,va se guérir par une chimio... et que la médecine de faculté qui prévoit une molécule ou plusieurs molécules chimiques pour chacune des maladies qui affligent les humains,est une bonne médecine...Pourtant le docteur Bellepomme croit cela, puisque c'e3st bien cette mépdecine qu'il pratique envers nses patients.Janine Favre

L'Art de Vivre 06/10/2010 20:25



C'est sûr, la Cohérence est de rigueur!